L'UBB a reçu deux plaintes différentes concernant des comportements inappropriés et des abus commis par des responsables spirituels au sein de la communauté bouddhiste Ehipassiko à Anvers. Dès la réception du signalement, l'UBB a pris les mesures nécessaires et, à l'issue d'une procédure définie dans sa Charte éthique et déontologique, a reconnu le bien-fondé des plaintes des victimes. Le 16 janvier 2022, l'association en question a mis fin à son adhésion à l'UBB.
 
Dans sa recherche de transparence et dans le respect de la vie privée des personnes concernées, l'UBB permet aux personnes directement impliquées de consulter ce dossier à l'adresse de son siège.
 
En tant que seule organisation représentative de la communauté bouddhiste de notre pays reconnue par les autorités belges, l'UBB souhaite continuer à s'engager pour garantir aux pratiquants bouddhistes un environnement respectueux, sûr et bienveillant.
 
Au nom de la Commission éthique et déontologique