L'Union Bouddhique Belge (UBB) est heureux de constater que le nouveau gouvernement  installé le 1 octobre 2020 mentionne dans la déclaration gouvernementale qu’il "reconnaîtra l’Union Bouddhique Belge, en concertation avec les entités fédérées, comme une organisation qui fournit une assistance morale dans une perspective philosophique non confessionnelle". Ceci est le fruit d'un processus entamé le 20 mars 2006, lorsque l’UBB a introduit la demande de reconnaissance.

Bien que le bouddhisme soit souvent défini comme une des 5 grandes religions du monde, il ne peut pas être considéré comme culte, puisque le bouddhisme ne connaît pas de Dieu ou d’Etre Suprême. Par conséquent, le terme « culte », mentionné dans l’article 181, §1 de la Constitution et approprié pour les religions théistes, ne l’est pas pour le bouddhisme. C’est pourquoi la demande de reconnaissance a été introduite en tant que philosophie non confessionnelle sur la base de l’article 181, §2.

Cette reconnaissance se justifie par le fait que tous les critères de reconnaissance sont remplis :

L’Union Bouddhique Belge souhaite que la loi actant sa reconnaissance entre en vigueur le plus rapidement possible.