Adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale de l’Union Bouddhique Belge le 1 octobre 2017.

La situation au Myanmar par rapport au manque de respect des droits humains et de l’utilisation de la violence entrainant la perte de vies nous inquiète au plus haut point. Les témoignages qui sont portés à notre connaissance rapportent que dans les villes et villages de l’État birman d’Arakan, les habitants ont massivement souffert de meurtres, de répression, de famine et de maladies qui en découlent, de viols et d’exil forcé, leurs habitations étant systématiquement incendiées après leur départ.

L’Union Bouddhique Belge, tout comme l’Union Bouddhique Européenne, réaffirme les principes fondamentaux du bouddhisme, à l’instar de ce qui a été affirmé à de nombreuses reprises par les principaux leaders des différentes traditions bouddhistes, et notamment dans leur déclaration commune adressée aux bouddhistes birmans déjà en décembre 2012.

« Nous souhaitons réaffirmer au monde et vous inciter à mettre en pratique les principes bouddhiques les plus fondamentaux de non-violence, de respect mutuel et de compassion. Ces principes fondamentaux enseignés par le Bouddha sont au cœur de la pratique bouddhiste :

Comme bouddhistes belges et européens, nous prenons fait et cause pour ces valeurs et nous réaffirmons notre solidarité avec toutes les victimes de violence, d’injustice et de persécution.

Nous exprimons notre aspiration pour le rétablissement de la paix, de la non-violence et du respect des droits humains, ainsi que pour l’instauration de conditions de vie garantissant la coexistence pacifique et l’égalité pour tous les groupes ethniques au Myanmar.